lundi 12 novembre 2012

Salut ...

J'ai un conseil à demander à ceux d'entre vous qui sont calés en Droit.
Voilà, je suis en délicatesse avec Alphonse de Lamartine.
Coupable, à mes yeux, de provoquer des scènes de ménage saisonnières chez moi et ce, d'une manière récurrente.

Je m'explique :

Saisie par la splendeur de la nature à ce moment précis de l'année, je ne peux m'empêcher de déclamer des vers.
Jusque là ça va à peu près.

Mais quand je croise mon conjoint au détour d'un couloir et que je lui dis :
" Salut, bois couronné d'un reste de verdure,
Feuillages jaunissant sur les gazons-z-épars ... "
Sais pas pourquoi mais il le prend très mal !

En conséquence, les choses s'enveniment et le champ automnal se transforme rapidement en champ de bataille.

A votre avis, je dois demander réparation aux ayants-droit dudit Alphonse, à la SACEM ou à l'Instit qui m'a fait apprendre ces vers ?

On pourrait envisager aussi que je me taise ... mais ça !
Faudrait une thérapie, elle aussi très coûteuse.

On n'en sort pas, vivement l'hiver !

32 commentaires:

  1. ma Cigalette tu m'as bien fait rigoler...vraiment ton mari n'apprécie pas la poésie...car c'est quand mème mieux que:"salut vieille croute dégarnie"..

    bisou♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Isa, il ne comprend pas les subtilités de la poésie ... quel dommage !

      Supprimer
  2. Il perd ses cheveux ton homme?
    Auquel cas il pourrait penser à une allusion subtile et désavantageuse pour lui...
    Alphonse dans ce cas n'y est pour rien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, il a un grand front très intelligent et j'ai bien peur qu'il n'apprécie pas vraiment les allusions à cet état de fait! ... mais rassure-toi, il a un bon sens de l'humour !

      Supprimer
  3. bois couronné ! le mien , dont le crâne ressemble à une piste d'atterissage pour mouches en désérance, je ne sais pas si ça le ferait rigoler ! et puis le " couronné" fait penser aux grands cerfs, et là aussi, c'est moyen comme déclaration d'amour ! sacré Alphonse....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois bien que tu as tout compris !
      Ah bon, tu trouves ça moyen comme déclaration ?
      Va falloir que je révise mes classiques alors !!!

      Supprimer
  4. Encore obligée de sortir un mouchoir !!!
    Y-a de l'ambiance dans la Drôme provençale, Lamartine, où qu'il soit, doit être en joie ! Des bisous dame Solveig. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien dépoussiérer de temps en temps nos chers poètes, qui sombreraient dans l'oubli sans ça ! (même si mon cher et tendre s'en passerait bien ...) bises, Brigitte/

      Supprimer
  5. Ah oui chère Solveig ! Je comprends ! A mon avis c'est le côté "jaunissant sur les gazons-z-épars" qui coince ! Mais bon au pire de la bagarre, tu pourrais enchainer en la jouant âme profondément blessée "Sois sage O ma douleur et tiens toi plus tranquille..."
    Peut-être serait-il attendri finalement ?

    Bisous et belle semaine à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée Pétales, très constructive ! Evoquer ma douleur, ça, ça a de la gueule, merci tout plein ! bises.

      Supprimer
  6. J'espère que tu n'en est pas encore à lui déclamer les premiers vers du "Lac" :

    Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
    Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
    Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
    Jeter l'ancre un seul jour ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amis de la poésie, bonsoir !
      Je vais changer la direction de mon blog et ne plus parler doctement que de textes d'auteurs.
      Merci Kalondour de ta participation, c'est beau !!!

      Supprimer
  7. Je te suggère de les chanter, en plus, pour voir.
    Peut-être que ça passera mieux?

    Elle est jolie, la feuille orange...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, encore une idée qu'elle est bonne.
      Mais vraiment, le pauvre a-t-il mérité cela ? j'me demande ...
      Mais merci pour ta sollicitude, Lo.

      Supprimer
  8. *** Qui oserait dire à une femme de se taire quand elle exprime comme elle le peut ce qu'elle ressent pour son bien-aimé ??? :o)

    Tu me fais rire Solveig et j'adore ça !!!! :o)

    MERCI BEAUCOUP et gros bisous !!!!! :o) ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà, ça fait rire Nancy qui ne se rend pas compte de la gravité de la situation !
      Enfin, on lui pardonne, sous le soleil on a sans doute plus d'indulgence.Gros bisous !

      Supprimer
  9. Rooh !!! Le pôvre conjoint qui traîne son début d'alopécie comme un boulet... Au moins il ne te prendra pas tes bigoudis !!!
    Et sais-tu que caresser son gazon zépars en récitant l’alphabet à l’envers au cours d’une éclipse solaire lors d’une année bissextile augmente tes chances de gagner au loto ???
    Ah! Je t'en bouche un coin hein !
    MERCI pour tes mots très gentils chez moi :-)
    GROS BECS m'tiote Solveig.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marité, je retiens la recette pour gagner au loto !
      C'est sûr que réunir toutes ces conditions doit favoriser la chance, cette dame versatile et capricieuse. Mais je suppose qu'en plus il faut jouer ? ... bon, d'accord.
      Bisous Marité.

      Supprimer
  10. Il faut d'abord commencer par ramasser les feuilles mortes à la pelle ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les souvenirs et les regrets aussi ...
      Snifff ...

      Supprimer
  11. Réponses
    1. C'est sûrement ça cher Bourdon ... bonjour les dégâts !

      Supprimer
  12. *** Un petit bonjour amical en ce jeudi !!! :o)
    GROS BISOUS et belle journée à toi Chère Solveig ! :o) ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle journée petite Nancy et bon week-end.
      Bises Drômoises :)

      Supprimer
  13. trop drôle !!!!! Méfie-toi qu'il ne te réponde pas avec du Molière ...
    Les discussions seront alors sans fin et tu ne seras pas prête à voir arriver l'hiver ....
    J'aime bien aussi ta photo.
    Bizzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ciel ! je n'y avais point songé ! Il va don falloir que je présente de plates excuses ?
      Bises.

      Supprimer
  14. Je crois que c'est le "Feuillages jaunissant sur les gazons-z-épars" qui coince!
    Faut que tu lui expliques que ce n'est pas: "Feuillages jaunes hissant sur les gazons et pars!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout compris ! effectivement, ça peut être mal pris !
      Merci, Ti n'âne-conseiller-conjugal !

      Supprimer
  15. Ses écrit date de plus de 50 ans, donc ils sont tombés dans le domaine public ; tu n'a plus besoin de son accord ni celui de ses ayant-droits pour publier ses textes.

    Par contre, rien ne t'empêche de faire tourner les tables lors d'une séance de spiritisme pour obtenir quand même son aval, si cela te tient à coeur.

    Profites-en pour lui demander de la part de 'Tsuki s'il était bien sous opium, lorsqu'il a écrit Les étoiles ; mon prof de littérature comparée et moi avons un différent à ce sujet depuis bien quinze ans.

    RépondreSupprimer
  16. Bienvenue Tsuki, dont je découvre le passage aujourd'hui seulement.
    Pour la prise d'opium du poète, pas d'idée mais si j'entre en contact avec lui en faisant tourner la table, je lui demande,
    promis !

    RépondreSupprimer

Un commentaire ?...quelle bonne idée !